Nous sommes la veille du grand départ. Un mélange de stress, d’énervement et d’excitation s’est emparé de nous . Nos sacs sont complétés depuis quelques minutes ( Y’était temps!). Nous avons donc:

-Chacun un gros sac (60 et 80 litres) rempli à pleine capacité, parce que nous n’étions pas capable de nous départir de nos palmes, masques et tubas, sans compter tout le stock pour bébé… Ciboire!

-Un petit sac à dos contenant tous nos électroniques que nous apportons avec nous dans l’avion.

-Un petit sac rempli de couches (on se fait des réserves, tsé),

-Pis nous avons une petite valise forma « carry on » contenant tout ce que nos sacs à dos ne pouvaient pas contenir… Ciboire!

-Et en prime, maman poule tient aussi à traîner un siège d’auto (payé usagé 20$ afin de s’en départir sans regret s’il devient trop encombrant) pour assurer la sécurité de bébé…

Résultat, on est chargé comme des mules!! Voyager léger avec bébé, un gros zéro! Ciboire!

On est « rusher » dans le temps car mon conjoint n’a pas encore fermer tous ces dossiers avant de partir et pour ajouter au stresse on annonce la « tempête du siècle » demain. Déjà plein de vols sont annulés aujourd’hui… Ciboire!!

On appelle la compagnie de réservation avec qui nous avons fait affaire pour savoir ce qui se passe si notre vol d’avion est annulé, question d’être prêt à agir si c’est le cas. Mon conjoint appelle et pose ses questions, mais la dame au bout du fils insiste : «  Marc! Marc! Listen to me! Your flight is confirmed! » Bon ok ok madame!! En espèrent que cela reste ainsi jusqu’à demain!! Mais je reste un brin stresser… Ciboire!

Le jour « x » est enfin arrivé!! On arrive à l’aéroport sans tracas. Même pas une once de trafic! Comme « tempête du siècle » on aura déjà vu mieux! Thank’s god!

Notre vol est bel et bien confirmé et sans retard! Thank’s god!

On enregistre nos valises et on en profite pour demander le lit de bébé (chose qu’on nous n’avions pas fait car ça ne répondait jamais lorsque nous appelions). Mais par je ne sais quel miracle, on nous en a déjà réservé un! Thank’s god!

On m’avait dit d’allaiter bébé lors du décalage afin d’aider ses petites oreilles. Ça tombe bien il est affamé! Tank’s god!

Bébé ne pleure pas, ne bronche pas, pas même une petite larme et même qu’il s’endort! Tank’s god!

Quatorze heures de vol et aucun pétrin! Les gens viennent nous voir afin de féliciter notre petit coco qui se plait à sourire à qui veut bien croiser son regard! Nous avons un bébé curieux et social qui ne manque pas de divertissement ici! Thank’s god!

Nous avons un second vol qui s’avère un peu plus ardu; sans lit de bébé, sans espace pour se dégourdir et avec un bébé qui commence à en avoir assez. Mais ce vol n’est que de 5h. Thank’s god!

On arrive finalement à Manille, capitale des Philippines. Nous nous rendons dans notre hôtel propre et sans flafla, nous nous remettons tranquillement du décollage horaire.

Bébé est heureux, papa et maman sont contents. On semble être sur une bonne lancée… Thank’s god!