Il y a de cela dix ans exactement, mon conjoint et moi étions en Inde. Ce pays qui apporte mille et une contradictions.Ce pays qui choque et qui épate. Ce pays qu’on se plaît à aimer et à haïr à la fois. Ce pays surpeuplé où nous sommes confrontés à la triste réalité de la pauvreté. Ce pays qui n’est vraiment pas de tout repos.

Lorsque nous avons décidé de visiter son voisin du sud, le Sri Lanka, je dois avouer que j’appréhendais le pire! « Watch out le chaos », que je me disais!

J’ai eu l’agréable surprise de constater qu’être voisin de l’Inde ne voulait vraiment pas dire être son jumeau!

Dès notre arrivée à Negombo, nous avons découvert un pays relativement calme (on s’entend qu’après un mois au Philippines, ta définition d’un lieu calme a un peu changé!), relativement propre (same, same!) et avec des gens clairement sympathiques et super aidants.

Et le comble du bonheur, nous venions rejoindre un couple d’amis du Québec (tsé quand t’es voyageur, quoi de plus joyeux que d’avoir des amis voyageurs, prêt à te donner rendez-vous au bout du monde!).

Ça fait que, après une tite journée de repos sur la plage de Negombo sous un soleil plombant et une chaleur accablante de près de 45 degré, nous sommes partis pour le fameux rocher de Sigiriya avec un chauffeur privé (tsé quand ça coûte pas cher pis que tu peux “spliter” les frais avec tes amis, pourquoi s’en passer!)

Ciboire?

Non, pas de ciboire ici!

Les routes du Sri Lanka ne sont peut-être pas les plus agréables, ni les plus faciles, mais la route n’est jamais longue et à côté des Philippines, tout nous semble de la p’tite bière!

Nous avons donc fait l’ascension des pentes abruptes du rocher de Sigiriya, aussi appelé « Rocher du Lion » haut de 180 mètres. Ben des marches pour se rendre au sommet, mais l’effort a bien été récompensé par la découverte des ruines d’une ancienne citadelle et un panorama sur une vaste forêt des plus magnifiques.

Suite à cette petite escapade, nous avons fait direction vers Kandy, deuxième plus grande ville du Sri Lanka, qui s’est avérée plutôt agréable.

Qu’une seule chose à vous dire; Si jamais on vous arrête dans la rue et que l’on tente de vous vendre des billets pour un spectacle de cracheurs de feu, ne vous-y faites pas prendre!

Même si le gars vous montre ses cicatrices.

Même si le gars vous raconte qu’il n’a plus de dents suite à son dangereux métier.

Même si le gars est ben convaincant.

Le spectacle qu’il vous vendra n’est en faite qu’un spectacle de danse et de musique fait par des amateurs plutôt médiocres et qui contient que quelques galipettes de feu quelconques!

On nous avait dit de se rendre dans les montagnes en train, chose que nous avons fait.

Un train de quelques heures qui vallonne dans les montagnes ainsi que les champs de thé à nous en mettre plein la vue.

Un train de quelques heures, où nous avons le plaisir de partager notre wagon avec une famille sri-lankaise qui ont sorti les tam-tams et leurs plus belles voix afin de chanter quelques refrains folkloriques. Un spectacle acclamé par notre petit coco qui danse et en demande encore et encore.

Un train de quelques heures, qui nous a offert une expérience des plus mémorables, des plus authentiques, carrément épique!

Rendus dans les montagnes, nous profitons de la fraîcheur de Nuwara Eliya petite ville coloniale anglaise où nous avons l’impression de retourner dans le temps et où on y prend le thé de l’après-midi, puis Ella qui nous offre des paysages fantastiques sur les montagnes et les champs de thé et où il est tout simplement bon d’y vivre.

Nous repartons ensuite pour le sud.

Petit arrêt en route pour le parc national d’Uda Walawe pour y faire un safari afin de voir des éléphants. De nombreux éléphants que nous avons eu le plaisir d’observer de très près!

Nous nous sommes arrêtés à Mirissa, Weligama, Unawatuna, et Bentota, toutes des villes convoitées pour leurs plages et leurs vagues (un brin trop fortes pour notre bébé nageur) sur lesquelles nous nous sommes offert le plaisir de surfer!

Toutefois, le soleil y est plombant, la chaleur accablante et l’humidité prenante.

Sous ces conditions, l’activité préférée de notre petit coco : « faire d’la chambre » à l’air climatisé…

Et bien! On en profitera une autre fois!

Après tout, nous nous sommes gardé les plages paradisiaques des Philippines en dessert…

Watch out on arrive!